Rosheim

Église Saints-Pierre-et-Paul

Présentation

L’église actuelle fut édifiée en grès jaune d’extraction locale durant le second tiers du 12ème siècle. Saints Pierre-et-Paul constitue l’exemple le plus homogène de l’art roman alsacien à sa maturité. À l’extérieur, le répertoire décoratif, composé de colonnettes torses, de bandes lombardes, de corniches à damiers, de frises à palmettes et entrelacs ainsi que des sculptures en ronde-bosse est remarquable. À l’intérieur, les travées couvertes de voûtes d’ogives sont rythmées par l’alternance de puissantes colonnes et de piliers cruciformes. Le chapiteau le plus étonnant est le second de la rangée nord, décoré d’une couronne de 21 visages de bienheureux, tous différents.

Galerie photos

En savoir plus

Cette église présente une richesse de décor sculpté peu commune en Alsace. Audace et influences s’y conjuguent pour constituer une somme de l’art rhénan du milieu du 12e siècle.

Les piliers : Les colonnes monolithes alternent avec les piliers cruciformes, créant une alternance des supports selon l’usage rhénan. C’est à Surbourg (11e siècle) que subsiste le plus ancien témoignage de la mise en œuvre de ce principe en Alsace.

L’édifice est couvert de voûtes d’ogives dans la nef et la travée du chœur, et de voûtes d’arêtes dans les bas-côtés.

L’un des chapiteaux cubiques se distingue par son remarquable astragale composé de 21 têtes auréolées, toutes différentes. C’est l’œuvre d’un sculpteur physionomiste qui, le premier en Alsace, exécuta des têtes humaines dotées d’une expression naturelle et vivante. À l’église de Dorlisheim, c’est un artiste ayant fait son apprentissage à Rosheim qui sculpta le décor végétal et figuratif.