MURBACH: Ancienne église abbatiale Saint Léger

Présentation

De la puissante abbaye fondée en 726 par Saint-Pirmin et reconstruite en style roman au cours du 12ème siècle ne subsiste que l’impressionnant chœur à chevet plat flanqué de chapelles latérales et d’un transept saillant encadré de deux tours carrées. La nef romane fut détruite au cours du 18ème siècle pour laisser place à une construction baroque qui ne vit jamais le jour. Le chevet dont les proportions et l’ordonnance monumentale rappelle celui d’une cathédrale s’élève sur 5 niveaux. Le troisième, le plus somptueux, est une galerie de 17 colonnettes toutes différentes. Le décor sculpté intègre des motifs orientaux comme la superbe « Porte des Lions » au tympan du bras sud du transept.

Historique : Selon la tradition, c'est Saint Pirmin (Wisigoth chassé de l'île de la Reichenau au lac de Constance) qui aurait introduit en 727 la règle de Saint-Benoit aux moines d'origine irlandaise qui auraient les premiers occupé ce site. Vers  Eberhard, petit-fils d'Alderic duc d'Alsace, dote de suite l'abbaye où il passa ses dernières années de nombreuses propriétés. La première église de Murbach fut consacrée en 728. L'abbaye connut une grande prospérité sous les carolingiens. Les Hongrois mirent brusquement fin à cette belle période. Sainte Adélaïde (épouse de l'empereur Otton le Grand) fut la grande bienfaitrice de l'abbaye qui s'ouvrit à la la réforme et l''influence de Cluny. Hugues de Rothenburg et Berthold de Steinbrunn sont à la tète de l'abbaye princière lorsque la basilique romane est consacrée en 1216. L'abbaye connut un fort déclin lors de la guerre de trente ans. En 1680, Murbach fut placée sous la souveraineté du roi de France jusqu'en 1764, date à laquelle les moines quittèrent Murbach pour Guebwiller. La révolution anéantit peu après l'illustre abbaye.

 

 

  • Ancienne église abbatiale Saint Léger
  • Ancienne église abbatiale Saint Léger

Les sites associés