REININGUE, vestiges de l’église prieurale du couvent de l’Oelenberg,

Présentation

En 1046, Heilwige de Dabo, comtesse d’Eguisheim, mère du pape Léon IX, fonda sur la colline un prieuré de chanoines réguliers de saint Augustin. Léon IX consacra l’église en 1049 et y déposa des reliques de saint Romain. La partie inférieure du chœur date du 12ème siècle, la chapelle Saint-Michel conserve des ouvertures romanes et la chapelle Saint-Léon conserve dans son chevet des parties du 12ème siècle.

L’église paroissiale Saint-Romain abrite désormais les 2 châsses-reliquaires chefs-d’œuvre de l’orfèvrerie romane. La plus grande, la châsse Saint-Romain date du 12ème siècle. C’est un coffre de chêne de plan barlong, à toit en bâtière, recouvert de plaques d’agent repoussé, gravé et partiellement doré. Sa face est ornée du Christ entouré de six apôtres placés sous des arcatures. Les six autres apôtres sont représentés à l’arrière en compagnie de la Vierge Marie. Les faces latérales représentent deux épisodes de la vie du saint : son baptême et sa décollation.


La petite châsse, « Petit reliquaire », de même plan mais plus petite, présente aussi, sous une arcature, la figure du Christ mais cette fois entouré de vierges sages et folles. Des religieuses figurent de l’autre coté. Les reliefs n'ont pas la qualité de ceux du reliquaire de saint Roman.