METZ

Saint-Pierre-aux-Nonnains

Saint-Pierre-aux-Nonnains date du 4e siècle. Il s’agissait alors d’une palestre (salle de gymnastique) intégrées dans un ensemble thermal. De cette époque gallo-romaine subsistent des parties de murs qui ont la caractéristique d’être en opus mixtum (un chaînage de briques alterne avec un appareil de pierres). Au 7e siècle, le bâtiment devint la chapelle d’une abbaye de bénédictines. C’est de cette époque que date le magnifique chancel, série de panneaux sculptés qui établissait une clôture basse la partie réservée aux moniales et les parties accessibles aux fidèles. Le chancel est visible au musée de la Cour d’Or.  La nef romane à trois vaisseaux séparés par de grandes arcades en plein cintre que l’on voit de nos jours fut construite vers l’an 1000, à l’époque ottonienne, en réutilisant une partie des murs gallo romains. On dit que Saint-Pierre-aux-Nonnains est la plus vieille église de France.

Chapelle des Templiers

Cette chapelle oratoire est l’unique vestige de la commanderie des templiers fondée au 12e siècle. Elle fut vraisemblablement érigée entre 1191 et 1200. Il s’agit d’un édifice en forme de rotonde octogonale avec ajout, à l’est, d’un chœur carré, moins élevé que la nef, se terminant par une abside en cul-de-four. Ce type de construction à plan centré était cher aux templiers qui aimaient s’inspirer du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Il s’agit d’une architecture romane (murs épais, fenêtres en plein cintre…) mais qui adopte un système de voûtement déjà gothique sur croisée d’ogives. À l’intérieur, l’ensemble des murs est décoré de peintures murales, partiellement restaurées entre 1910 et 1913. D’anciennes fresques du 14e siècle, demeurent cependant visibles.

Église Saint-Maximin

Le chœur, la croisée du transept et le clocher de cette attachante église du quartier de l’Outre-Seille sont romans de la fin du 12e siècle. La nef date, elle, du 15e siècle. L’élément roman le plus intéressant de l’édifice est son clocher carré crépis qui présente sur ses arrêtes un joli décor de chainage d’angle harpé en pierre de taille sur toute sa hauteur. Il n’est percé qu’à son étage campanaire, de doubles baies géminées sur ses quatre faces. Celles-ci sont séparées par de fines colonnettes à chapiteaux nus en forme de calice. Elles s’inscrivent deux par deux dans un arc en tiers point. Ensemble de vitraux exceptionnel de Jean Cocteau.

Église - Saint-Eucaire

La construction de l’église Saint-Eucaire va du 12e au 15e siècle. Son imposant clocher carré, haut de 33m, est roman et date du 12esiècle. Il est très ressemblant à celui de la très proche église Saint-Maximin. Comme lui il est percé de fenêtres géminées à son étage campanaire et il présente un décor de chainage d’angle harpé en pierre de taille.